Centre-Var et Haut-Var : mouvement de refus de la rentrée scolaire 2007 (mise à jour 27 février)

Dans le Centre-Var et le Haut-Var, plusieurs établissements ont engagé une démarche commune pour mener l’action contre les conditions de la rentrée 2007. Nous recensons sur cette page toutes les initiatives en cours.
Il y a bien entendu la réunion des établissements concernés, mais aussi les prises de position et actions locales (voir ci-dessous).
A l’heure où nous écrivons (21 février), il est clair qu’il y a un début de mouvement de fond de défense de l’école publique.
Cette âge sera complétée au fur et à mesure de l’arrivée des infos.

1) collège de Barjols : (NOUVEAU : le communiqué en pièce jointe !)
La DGH est rejetée par 7 Pour, 21 Contre, 1 Abstention. Une motion parents-profs (en pièce jointe) a été rédigée, ainsi qu’un communiqué.

2) collège d’Aups : (NOUVEAU : le communiqué en pièce jointe !)
La DGH est rejetée (7 Pour, 14 Contre, 2 Abstention). Une motion parents-profs a été rédigée, ainsi qu’un communiqué parents-profs (voir en pièce jointe).
Une motion des personnels pour la défense du sport scolaire et l’abrogation du décret De Robien a été déposée.


1) Lycée de Brignoles (NOUVEAU !)

Jeudi 22/02 au lycée Raynouard à 17h30, une bonne cinquantaine de professeurs, de TOS, de parents, de lycéens (environ 10) étaient présents pour empêcher le déroulement du Conseil d’administration.
Seule l’administration était présente dans la salle de réunion. Une délégation a été reçue pour motiver l’action et présenter les revendications concernant principalement la DGH, la suppression de postes, de classes et le decret Robien. Le Conseil d’administration est reporté au mardi 13 mars.
A la rentrée 2007 une annexe de l’établissement privé Jeanne d’Arc de Brignoles sera hébergée au lycée agricole privé de Saint Maximin en attendant la construction d’un batiment dans les deux ans.
Depuis deux mois l’établissement privé Jeanne d’Arc cherche aussi un grand terrain sur la commune de Brignoles pour construire un établissement de 1000 élèves (l’an dernier il a refusé 300 demandes d’élèves).
On comprend mieux pourquoi les effectifs prévus à la rentrée diminuent de 90 élèves et pourquoi le collège de Carcés n’est plus à l’ordre du jour.
Pour le Lycée Raynouard
Laurent Carratala

Dernières nouvelles du lycée Raynouard
Le bac blanc n’aura pas lieu. C’est par un courrier du proviseur adressé aux professeurs que nous l’avons appris :
"Je suis au regret de vous informer que l’établissement n’est pas en mesure de mettre en place le Bac Blanc prévu du 19 au 22 février, faute de dépôt de sujets par les enseignants au prés de Mme le Proviseur Adjoint, à la date butoir du 07 février".
Ce sont les professeurs et les conseils d’enseignement qui se sont majoritairement prononcés contre le nouveau décret et qui ont refusé de mettre en place le bac blanc. Ce n’est pas un quelconque manque de travail comme le laisse sous-entendre le courrier du proviseur.
Pour la DGH les informations tombent au compte goutte. A ce jour 3 suppressions de classes (1ère ES, Ter S, 1/2 TES, 1/2 TL) et deux créations (1ère adaption ST2S, Ter ST2S). Au total suppression de 38 heures sans tenir compte des suppressions des heures de décharge.
Les suppressions de postes nous ne les connaissons pas mais le proviseur a commencé Mardi 13 à convoquer les collègues concernés dans son bureau pour leur annoncer la suppression de leur poste (c’est le cas d’un professeur d’histoire-géographie) ou d’un arrangement ( "je maintiens votre poste en sciences économiques pour 12 h et vous ferez 6 h dans une autre discipline, au faites j’ai des heures à pouvoir en sciences physiques, qu’en pensez - vous"). Les collègues sont sortis totalement abattus.
Face à cette situation nous organisons l’heure syndicale, pour décider tous ensemble les actions à mener, le vendredi 15/02 à 12h.

Pour le Snes du lycée Raynouard
Laurent Carratala

2) Lycée Jean Moulin de Draguignan : (NOUVEAU !)
Situation pour l’année prochaine : d’un côté 15,5 postes en moins (mais
des heures sup en plus !), des profs à cheval sur plusieurs
établissements, et de l’autre la totalité des classes de secondes montées à 35 élèves, idem en 1è ES, et une offre d’option toujours quasi nulle. Un h/e (le H/E est un indicateur statistique mesurant les moyens d’enseignement attribués par élève) très bas par rapport aux lycées de l’académie, et un nombre d’élève par classe très haut (+4) par rapport aux moyennes nationales des lycées.

Après une première mobilisation lundi soir, qui a vu des enseignants et
élèves empêcher la tenue du CA (pour le détail voir les sites du Snes Nice et d’Emancipation 83), un nouveau CA s’est tenu au lycée ce jeudi 22 février :

- l’intendant présidait le CA (symbolique ?)
- pas de tension en séance
- le bac blanc (qui sera boycotté) n’a été évoqué par personne
- DGH : l’intendant a demandé un vote à bulletin secret avec mentions
oui, non, abs ou refus de vote. Résultats :
oui : 6
non : 8
abs : 2
refus : 6
La répartition dgh est donc rejetée. Les parents fcpe ont fait passer une
motion et nous une autre signée par les 7 représentants
- la convention avec la région a été reportée le temps d’avoir la mise à jour.

De même que le lycée Raynouard de Brignoles, nous demandons 110 heures d’enseignement supplémentaire ne serait-ce que pour dégonfler les classes de secondes et 1ES de 35 à 30 élèves, et nous portons cette revendication entre autres dans le cadre de la coordination des collèges et lycées du moyen et haut Var.
En pièce jointe un quatre-pages distribué dans les casiers des collègues de Jean Moulin, sur les attaques en cours.
(infos transmises par Guillaume Bassaget)

5) collège de Vinon :
La Dotation Globale Horaire (DGH - ce sont les moyens d’enseignement) a été rejetée par le Conseil d’Administration (14 Contre, 5 Pour, 3 Abstention).
Une motion commune parents-profs a été déposée, ainsi que des motions des représentants des personnels concernant leurs revendications.
En pièce jointe les motions en question + le communiqué des enseignants de Vinon.

6) collège de Vidauban :
La DGH a été refusée par le CA du collège de Vidauban (83) jeudi 15 février (7 Pour, 11 Contre, 4 Abstention), avec 3 motions :
- des élus des enseignants (avec une partie commune à la motion des établissements du Haut/Centre Var)
- des parents FCPE
- des parents PEEP
(d’après les infos transmises par Youri Le Jannou)

7) collège Matisse (St-Maximin) :
Une AG des enseignants s’est tenue avant le CA : les élus en CA ont été mandatés par les collègues pour voter contre cette DGH, nous l’avons fait. Nous avions pour mandat de défendre l’idée d’effectifs raisonnables par classe plutôt que les projets, c’est à dire L’INTERET GENERAL (tous les élèves), plutôt que les projets qui ne s’adressent qu’à quelques groupes d’élèves.
Lors de cette même AG, une collègue a été désignée pour aller à l’IA, défendre le maintien de 10 classes de cinquième, d’autres revendications seront mises au net par la suite.
Lors de la tenue du Conseil d’Administration, voici le vote sur la DGH : 22 votants, 11 pour, 8 contre, 3 abstentions, vote pour majoritaire (mais pas de beaucoup)
Préalablement a été présenté le projet d’établissement 2007/2010, ce projet ambitieux et qui ne manque pas d’intérêt a fortement séduit et influé le vote des parents. Pour les enseignants ce n’est ni le premier ni le dernier que nous confectionnons et nous savons tous ce qu’il advient de ces projets (ceux qui les ont conçus mutent par exemple). De plus aucune équipe n’est réellement à ce jour constituée. Des discussions sont à venir.
Les effectifs : les cinq enseignants présents ont défendu des effectifs de classe raisonnables , convaincus que l’effectif joue sur la réussite. Notre principal adjoint possède des études qui battent prétendument cette idée en brèche. Le président des parents d’élèves "Indépendants" l’a suivi en disant qu’au lycée, l’effectif était de 35. J’abrège la discussion....nos études à nous sont dépassées et puis "pour faire des cours magistraux pourquoi diminuer la taille des classes" !!!(sic)
Une DGH incomplète a été votée : 40 heures restent à caser ! Notre chef d’établissement a soutenu que ce n’était pas un problème, qu’une DGH évoluait jusqu’en juin. Nous avons rappelé que les fermetures/ouvertures de poste en dépendait tout de même, .... de mémoire de prof (deux élus en CA on plus de 30 ans de carrière) nul n’avait jamais rencontré une DGH évolutive, c’est à St-Maximin, troisième tombeau de la chrétienté qu’un tel prodige s’est produit.
La FCPE a intégré une motion "vote sous réserve de" que je transmettrai lorsqu’il me l’enverra. Les 40 heures restantes feront l’objet d’un vote lors d’un prochain CA.
Nous avons actuellement 10 classes de sixième, pour la rentrée 9 de prévues en cinquième. Effectifs prévus à ce jour 27 environ. Nous, enseignants prévoyons 29 à 32, vu que le collège de Saint Zacharie prévu pour 2007 n’ouvrira pas. Ce collège devait nous décharger de 200 élèves environ ( mais où sont-ils passés ?), encore un prodige !
Nous avons 36.5 heures de lettres à pouvoir pour la rentrée, ce qui fait deux postes, notre principale en demande un seul.
Quant au fait que ne sont pas comptabilisés les redoublants de troisième (ceux qui reviennent "sans solution" courant septembre), c’est que nous sommes mauvais en orientation et le projet y portera remède. Vous connaissez tous les offres de formation offertes en lycée professionnel après la troisième à nos élèves et le nombre de places en internat (à faire pâlir de jalousie les enfants de don quichotte)
Nous avons inclus une motion causant de la future prise en charge des pp de troisième de l’orientation au détriment des postes de Conseilers d’Orientation-Psychologue.
(d’après les infos transmises par Sylvie Madore)

8) Lycée de St Maximin :
CA du 19 février lycée M. Janetti : la DGH passe de justesse :
- 8 pour (l’administration + parents pas convaincus par le discours des profs. Le proviseur aurait présenté un projet alléchant avec heure d’aides ... qui a plu).
- 7 contre (les profs) donc à une voix elle est approuvée.
Chez nous le Bac blanc est maintenu.
Par ailleurs notre lycée recevra aussi des 3èmes qui auront opté pour les 6 h de "découverte professionnelle" ce qui est illogique tant que la filière professionnelle du lycée n’est pas davantage constituée par une équipe stable (un seul titulaire, reste des cours assuré par des vacataires donc pas de continuité de projet et pas d’équipe stable pour l’année prochaine et assurer une continuité au projet, matériel reçu tardivement ...).
(d’après les infos transmises par Véronique Cozzupoli).

9) Lycée De Lorgues :
Lundi 19 février, au CA du lycée de Lorgues nous avons réussi à repousser la DGH : 10 contre (profs + élèves + atos + élu région), 3 pour (administration), 4 abstention (parents + cpe).
La motion des parents et des profs en pièce jointe.
Je pense qu’il faut maintenant envisager la demande d’audience auprès du recteur et la préparer.
(d’après les infos transmises par Gérard Toussan, SNES)

La direction du SNES académique a eu la même - bonne (restons modestes !) - idée que nous, quelques jours après.
On peut donc trouver des infos importantes et très utiles sur les mobilisations en cours dans les lycées de l’académie, sur le site du SNES de Nice :
http://www.nice.snes.edu/spip/article.php3?id_article=88

Navigation