congrès du SNUipp 83 : contribution d’Emancipation

, par  Emancipation 83

Le SNUipp 83 tiendra son congrès départemental pour préparer le congrès national de cette organisation. Alors que la mobilisation a été forte dans les écoles (grève du 12 février), ce congrès aura une importance toute spéciale. C’est dans ce cadre que se situe cette contribution des militant-e-s d’Emancipation 83, à paraître dans le bulletin du SNUipp 83.

Du congrès de la FSU…

La FSU a tenu son congrès à Poitiers en février, et Emancipation y a activement participé, alors que montait la mobilisation contre le décret sur les "rythmes scolaires" : faire reculer le gouvernement sur cette question revenait de fait à mettre en difficulté l’ensemble de sa politique éducative, dont le décret n’est que le premier élément. L’enjeu central du congrès était donc de savoir si la FSU s’opposerait à la politique gouvernementale, se donnerait les moyens de la battre en se dotant de mandats offensifs. Ce ne fut pas le cas, malgré la volonté de lutte qui s’est exprimée.

Émancipation avait proposé de suspendre les travaux du congrès pour participer aux manifestations locales du 12 février, et de débattre des suites rapides à donner à la grève du 12 février, pour déjouer la stratégie ministérielle (essouffler la mobilisation en s’appuyant sur les zones de vacances).

Nous avons aussi voté toutes les propositions allant dans le sens d’une alternative à la politique gouvernementale, de plus en plus social-libérale.

… à celui du SNUipp : changer d’orientation !

Alors que le gouvernement s’entête avec la mise en place du décret sur les rythmes scolaires, lié à sa loi de refondation de l’école… le SNUIPP va tenir son congrès national en juin 2013, précédé de congrès départementaux pour débattre et amender les textes préparatoires des 3 thèmes proposés. Dans le Var, ce congrès se tiendra les 28 et 29 mai à Carnoules.

Le gouvernement reprend l’essentiel des orientations de Sarkozy et de l’UMP (rythmes scolaires, lois sur l’école et l’enseignement supérieur, Base-Elèves, livret personnel de compétences, "socle de compétences"…) dans l’éducation mais aussi dans d’autres domaines (sans-papiers, Code du travail, retraites…).

Or la direction UA-EE refuse de s’opposer clairement à cette politique, privilégiant le « dialogue social » comme lors des mobilisations sur les rythmes scolaires (12 février, 28 mars)… y compris dans le Var.

Émancipation propose de porter d’autres perspectives pour notre congrès :
- le retrait ou l’abrogation des projets gouvernementaux (rythmes scolaires, loi sur l’école), et des dispositifs régressifs issus des années UMP.
- la satisfaction des revendications immédiates (effectifs, conditions d’études, défense laïque…), un projet éducatif inscrit dans la perspective d’une autre société, d’une rupture avec le capitalisme.

Et pour cela : un syndicalisme de lutte plutôt que de "dialogue social", impulsant l’auto-organisation des mobilisations (actions décidées en AG des salariés) jusqu’à la satisfaction des revendications.

Plus d’informations sur http://83.emancipation.fr.

{}

Navigation

Brèves Toutes les brèves