Tribune d’Emancipation : retrait du projet ministériel !

, par  Emancipation 83

Ci-dessous et en pièce jointe, la tribune libre d’Emancipation à paraître dans le bulletin du SNUipp 83 de décembre 2011.

Évaluation des personnels enseignants et d’éducation
Retrait du projet ministériel !

Le ministère a annoncé son projet sur l’évaluation des personnels enseignants et d’éducation (premier et second degrés). Il veut le faire adopter avant les congés de Noël pour l’appliquer dès la rentrée 2012.

L’objectif est l’individualisation au "mérite" des carrières et du salaire sous la responsabilité du seul supérieur hiérarchique direct, en cassant l’avancement à l’ancienneté, un élément de notre statut, qui limite la concurrence entre les personnels :
- l’évaluation par l’IEN ou le seul chef d’établissement.
- la grille de progression dans la carrière est supprimée au profit d’un "entretien professionnel" tous les 3 ans avec le supérieur hiérarchique, assorti d’un rapport et de l’attribution – ou non !- de "réductions d’ancienneté" pour progresser plus vite dans de nouveaux échelons… dont la durée augmentera ! Pour beaucoup, la carrière sera ralentie en avançant uniquement à l’ancienneté “prolongée” !

Voici le détail des mesures annoncées :
- fin de l’indépendance et de la liberté pédagogiques, soumission renforcée aux politiques ministérielles : la notation ne tient plus compte de l’enseignement en classe, mais de critères très flous et subjectifs ("faire progresser chaque élève", "pratique professionnelle dans l’action collective de l’école") et à partir des "orientations validées par les instances de l’école " (définies à partir des directives nationales imposées).
-  nouvelles dégradations des conditions de travail : ainsi la référence à une "auto évaluation" qui rendrait les personnels responsables de la difficulté scolaire produite par la situation sociale et les mesures du ministère… et les culpabiliserait. Combien de nouvelles tragédies comme à France Telecom, à Béziers… ?
-  volonté de soumettre les organisations syndicales pour accompagner la politique ministérielle. En cas de contestation par les personnels, demandera-t-on aux CAP d’arbitrer pour savoir quels collègues méritent des "réductions d’ancienneté" ?

Des dérives existent déjà, avec ce projet le gouvernement veut aller encore plus loin : cela accentuera le caporalisme, le démantèlement des solidarités, l’atomisation et l’opposition entre les personnels.{{}}

Pour Émancipation, il ne s’agit pas de demander des "concertations" avec le ministère pour une "bonne réforme", mais d’empêcher cette régression : le projet ministériel n’est ni amendable ni négociable. Il doit être retiré !

Cela nécessité que les collègues soient massivement en grève le 15 décembre, que les syndicats du premier et second degrés créent les conditions pour ensuite développer la grève jusqu’au retrait du projet.

Ce projet est l’application d’un décret de la Fonction Publique, déjà en vigueur chez les personnels administratifs et dans d’autres secteurs, et dégradant les conditions de travail et les statuts : notre lutte doit donc aussi s’inscrire dans une mobilisation plus large pourl’abrogation de ces dispositifs.{{}}

TOUS EN GREVE JEUDI 15 DECEMBRE
POUR FAIRE PLIER LE GOUVERNEMENT !

Brèves Toutes les brèves