contre la privatisation du tunnel de Toulon

, par  Emancipation 83

Ci-dessous et en pièce jointe, une pétition intersyndicale contre la privatisation du tunnel de Toulon.

DDTM 83

NON A LA PRIVATISATION DU TUNNEL
NON AU DEMANTELEMENT DES SERVICES

{{}}

A l’appel de toutes les sections syndicales de la DDTM du Var, une assemblée générale a eu lieu le jeudi 3 novembre. Egalement présent, le secrétaire de la section syndicale CGT-OPA du Parc auto.

Un rappel a été fait de la situation :

Les 40 agents du centre autoroutier de Toulon (service de la DIRMED), ont été informé qu’après plusieurs mois de tractations, leur service est vendu (c’est bien le terme, pour 160 millions) à ESCOTA, du groupe VINCI.

Ce qui signifie pour eux la fin brutale de leur contrat de fonctionnaire d’Etat.

Dans le même temps, a été adopté en première lecture au Sénat un projet de loi visant à transférer les 4400 agents des services navigations (agents d’entretien du réseau fluvial français) dans une agence, publique dans un premier temps, mais déjà associée à un EPIC (VNF, établissement à caractère commercial).

L’assemblée générale, s’appuyant sur les 200 premières signatures de la pétition rassemblées à la DDTM : « NON A LA PRIVATISATION DU TUNNEL », a décidé d’approuver la proposition d’un courrier intersyndicalà toutes les sections syndicales de fonctionnaires du Var pour les inviter à engager ensemble la mobilisation pour obtenir le retrait du processus visant à privatiser le tunnel de Toulon.

Nos collègues du Tunnel (comme ceux des services navigation) n’acceptent pas le sort qu’on veut leur faire subir, il y a eu grève, distribution de tract aux entrées du Tunnel, publication d’une pétition sur internet dès que la direction de la DIRMED a confirmé le 29 septembre dernier les articles de presse annonçant l’accord Ministère-Région-TPM visant à transférer le Tunnel et l’autoroute A570 à ESCOTA.

Nous nous adressons à tous les collègues de la fonction publique du Var :

Le moment est venu d’agir ensemble, de dire que nous sommes solidaire de leur combat pour revendiquer, comme ils l’écrivent dans leurs tracts syndicaux :

NON AUX TRANSFERTS, NON A LA PRIVATISATION
NOUS VOULONS RESTER SERVICE D’ETAT
NON AUX PEAGES, DEFENSE DU SERVICE PUBLIC

Leur combat rejoint le refus qui est le notre de voir, dans nos services,
- se multiplier les suppressions de postes et donc les contraintes toujours plus fortes sur les agents restant,
- disparaître inexorablement les savoir-faire, les qualifications, conduisant à la suppression de services entiers dédiés à la population.

Non, rien ne justifie cette casse, cette privatisation, qu’on voudrait nous faire accepter comme une contrainte inéluctable, car « nécessaire àréduction des déficits publics ».

Les grèves, les pétitions, les résistances de toutes formes de nos collègues des services navigation et du Tunnel rejoignent de ce point de vue la grève massive des travailleurs grecs.

{{}}

NON A LA PRIVATISATION
DU TUNNEL DE TOULON
NON AU DEMANTELEMENT DES SERVICES
DEFENSE DU STATUT ETAT DES AGENTS

Navigation