Défendons nos retraites : Unité pour le retrait du projet

, par  Emancipation 83

Régulièrement, Emancipation publie une tribune libre dans le bulletin du SNuipp 83. Voici la dernière tribune, publiée dans le numéro de juillet.

Le projet de "réforme" des retraites du gouvernement entend organiser le vol d’une importante fraction du salaire au profit de l’État ou du patronat, et à terme détruire le système de retraites par répartition d’un salaire mutualisé des salariés du privé.

Fonction publique : baisse des salaires et des pensions

Quand l’État embauche un fonctionnaire, il lui verse un traitement durant toute sa vie active et ensuite une pension. Chaque année, les pensions et les salaires sont budgétisées : les "retenues pour pension" inscrites sur le bulletin de salaire ne sont qu’un jeu d’écriture (il n’y a pas de caisse de retraite dans la Fonction publique d’État). Le gouverne-ment : l’augmentation de 2,7 points de cette retenue n’aidera pas le régime de retraites du privé ; elle servira à financer les banques et payer les intérêts de la dette aux rentiers. Sans oublier le blocage des salaires jusqu’en 2013.

Salariés du privé : vol d’une fraction du salaire au profit des patrons

Remettons les choses en place : le "déficit" des caisses de retraites est le résultat de la politique gouvernementale : les cotisations retraites des salariés du privé, mais aussi celles du patronat, sont partie intégrante du salaire. Chaque mois, cette partie mutualisée du salaire des actifs finance les pensions des retraités. On est arrivés aujourd’hui à 30 milliards d’€ d’exonérations de cotisations patronales : autant d’argent pris aux salariés et autant de "déficit", le projet actuel veut aller encore plus loin !

Recul de l’âge de la retraite et baisse organisée du montant des pensions

Pour le gouvernement le recul de l’âge de la retraite et l’allongement de la durée de cotisation n’aurait aucun impact sur le montant des pensions. Il ment : les "réformes" de 1993 et 2003 ont déjà entraîné des dégradations, l’actuel projet entend aller encore plus loin.

Alors que Sarkozy a annoncé depuis des mois son projet, les directions syndicales participent aux "concertations" dans le cadre du COR et des "groupes de travail" du gouvernement : ce simulacre de "négociation" doit cesser.

Défendre les retraites nécessite d’abord de revendiquer le RETRAIT du PROJET du GOUVERNEMENT.

Ensuite, la FSU doit porter des revendications claires :

- Maintien de la retraite à 60 ans, retour aux 37.5 annuités, pour un taux plein de 75%.
- Défense du code des pensions : 75% du salaire des 6 derniers mois. Pas de "retenue" supplémentaire.
- Défense du salaire différé/mutualisé, du système des retraites par répartition : 75% de la moyenne des salaires sur les 10 meilleures années. Ré-indexation des pensions sur les salaires.{{}}
- Abrogation de toutes les réformes qui ont dégradé les retraites et les pensions : réformes Balladur (1993), Fillon (2003) et sur les régimes spéciaux (2008).
- Arrêt immédiat et restitution des exonérations patronales.

Il faut organiser et préparer dans l’unité la grève générale et reconductible dès la rentrée de septembre : en faisant grève dans l’éducation dès le 6 septembre comme le proposent nos camarades du SNES, et en la reconduisant à partir du 7 au niveau interprofessionnel.

Navigation

Brèves Toutes les brèves