Emancipation 83 est membre du Front Unitaire républicain d’Action Laïque

, par  Emancipation 83

Emancipation 83 avait décidé d’adhérer au FURAL qui vient de se constituer dans le Var. Ci-dessous et en pièce jointe, l’acte de constitution de cette structure unitaire.

Var : vers un front unitaire
de défense laïque ?

{{}}

Nous publions ci-dessous l’acte de constitution du Front Unitaire Républicain d’Action Laïque (FURAL). Il a été adopté par plusieurs organisations laïques, et le Groupe Départemental varois d’Émancipation en est signataire.

{{}}

La laïcité est menacée !

La République elle-même est en danger !

Il n’est plus possible de laisser faire !

Il est grand temps de réagir et de réaliser

l’unité de toutes les citoyennes et de tous les citoyens républicains laïques !

{{}}

Des attaques sans précédent contre
la loi de 1905
Les organisations soussignées, constatent que ceux qui ont la charge de gouverner la République n’hésitent pas aujourd’hui à dévoyer leurs fonctions pour dénaturer et menacer les institutions laïques dans leur existence même.{{}}
Il est dorénavant évident que cette orientation est devenue l’un des axes privilégiés de la politique menée par les dirigeants actuels.
Cela s’exprime par les nombreuses attaques portées contre l’existence même des services publics, au premier rang desquels l’école publique laïque, de la maternelle à l’université.
Cela s’exprime aussi dans l’objectif du président lui-même, de redonner une place dans la sphère publique aux religions en général et à la religion catholique en particulier.
Elles estiment par ailleurs que les citoyens laïques de ce pays ont payé très cher et depuis trop longtemps l’abandon des principes laïques ainsi que la division et l’émiettement de leurs organisations. Cela n’a servi qu’à permettre la situation que nous connaissons aujourd’hui où s’affiche avec insolence la volonté de démanteler la loi de 1905.
Elles constatent cependant qu’il existe chez les républicains laïques une grande volonté de contrer toutes ces mesures, mais qu’il y a une nécessité flagrante, celle de reprendre confiance en réalisant leur unité.
Elles ont donc décidé de prendre leurs responsabilités : ne pas en rester là ! Ne pas laisser faire !
Ensemble, sur des bases claires, elles veulent ouvrir la possibilité de mobiliser contre toutes les réformes réactionnaires dirigées contre la République, ses institutions, son école et ses services publics, en leur opposant l’unité de tous les républicains laïques !
Les organisations soussignées décident donc de se constituer en Front Unitaire Républicain d’Action Laïque (F.U.R.A.L.)
Elles appellent, sans exclusive, toutes les organisations attachées à la défense et à la promotion de la laïcité à les rejoindre.

{{}}

Défendre la laïcité institutionnelle
Elles sont profondément attachées aux institutions laïques de la République Française et au principe de laïcité que l’on trouve exprimé explicitement dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, dans les articles 1 et 2 de la loi de 1905, dans le programme du Conseil National de la Résistance, dans le préambule de la Constitution de 1946, dans l’article 1 de la Constitution de 1958.

En effet, la laïcité :
- c’est la liberté absolue de conscience pour tous, d’où découle la liberté d’avoir une religion, d’en changer ou de ne pas en avoir.
- c’est l’égalité de traitement de tous les citoyens sans discrimination d’aucune sorte, quelles que soient leurs options philosophiques.
- c’est la neutralité et l’indépendance de la puissance publique ; celle-ci s’abstient donc de toute prise de position sur les options philosophiques ou religieuses, et ne connaît pour principe fondamental que le bien commun, l’intérêt général qui doit toujours primer sur tout intérêt particulier.
- tout qualificatif, tel que "ouverte", "plurielle", "moderne", "apaisée", "positive", etc… est inacceptable, car il nie ou dénature le contenu même de la laïcité, et ne peut qu’ouvrir la porte à des dérives communautaristes et sectaires.

Les revendications des laïques
Elles se prononcent donc contre toute atteinte à la loi de 1905 et pour son application intégrale, pour son extension à tous les territoires de la République, y compris à ceux qui sont exclus actuellement de son champ d’application : Alsace-Moselle, Guyane, Mayotte, Wallis et Futuna.
La séparation juridique, l’indépendance de la puissance publique d’avec toutes les religions et tout groupe de pression, qu’il soit religieux, idéologique, économique, médiatique ou commercial, est la garantie pour sauvegarder notre démocratie.
Elles se prononcent donc résolument contre toute tentation clientéliste politicienne de redonner aux religions une place dans la sphère publique pour peser sur la société civile et contre toute tentative opportuniste des religions de la reprendre.

L’école publique et laïque de la maternelle à l’université est de droit et dans les faits la seule Ecole de la République !
Institution de la République, elle est la seule porteuse de ses valeurs : Liberté, Égalité , Fraternité !
Elle est aussi la seule à avoir l’obligation d’accueillir tous les élèves sans distinction, sans discrimination d’aucune sorte !
Elle doit donc aussi être la seule à être financée par les fonds publics.
C’est à l’école de la République et à elle seule qu’il revient de s’occuper de tous les enfants et plus largement de prendre en charge toutes les formations, initiale et continue.

Elles s’opposent à toutes les mesures qui s’accumulent et visent la destruction de l’enseignement public laïque et elles se prononcent :
- pour l’abrogation de la loi Debré et de toutes les lois anti-laïques jusqu’à la loi Carle.
- pour l’annulation de l’accord liquidateur "Vatican-Kouchner" qui va plus loin que ne l’ont fait Pétain et le gouvernement de Vichy, et prétend mettre fin au monopole de l’État sur la collation des grades et des diplômes universitaires.
- contre la réforme du lycée dite "réforme Chatel"
- contre la réforme Pécresse de la formation des maîtres et pour la formation laïque des enseignants.
- contre la reconnaissance d’un "caractère propre" aux établissements, contre les "projets d’établissement" qui en découlent, contre le système de la dotation horaire globale

Elles considèrent d’une façon plus générale, que c’est la République elle-même qui est en danger :
- par la privatisation des services publics, alors même qu’ils sont un bien commun et que c’est la responsabilité de la République de les préserver et de les développer pour répondre aux besoins de tous dans un esprit d’égalité, de fraternité et de solidarité.
- par la politique qui vise à la transformer en une juxtaposition de communautés, ce qui ne peut mener qu’au développement des différences, des oppositions, jusqu’à l’affrontement.

Faire travailler ensemble
les organisations laïques
C’est sur ces bases claires que les organisations soussignées décident de construire le FURAL, en commençant par les départements 06, 13, 83.<bDans un premier temps, elles se fixent les objectifs suivants :
- assurer une fonction de vigie, pour être réactif à toute atteinte ou entorse à la laïcité.
- constituer et publier un inventaire de toutes les entorses, de toutes les atteintes à la laïcité dans tous les domaines concernés. Il sera l’outil d’une campagne de revalorisation de la laïcité dans la population, avec à terme l’objectif de lancer une "votation citoyenne" (cf. La Poste) concernant l’école publique laïque.
- agir ensemble pour la défense des institutions laïques de la République et s’opposer efficacement à toute tentative d’attaquer la laïcité.
- promouvoir une journée nationale de la Laïcité le 9 décembre.
- Intervenir pour que le 19 juin 2010 - cinquantième anniversaire du serment de Vincennes, point fort en 1960 de la mobilisation massive contre la loi Debré - soit l’occasion d’une manifestation nationale de tous les laïques pour l’abrogation de la loi Debré et de toutes les lois anti-laïques.
- réagir à la décision du Conseil d’État qui devrait bientôt donner une réponse aux recours déposés pour l’annulation de l’accord Vatican-Kouchner.
- rédiger une lettre ouverte à Sarkozy en réponse à son discours du 12 novembre à La Chapelle en Vercors.
- organiser, le 16 juin 2010, un colloque "Pour l’École de la République", à Draguignan qui sera la première manifestation publique du FURAL.
- faire sienne la pétition lancée à partir du rassemblement laïque de La Seyne du 12 décembre 2009 : "Fonds publics à l’école publique, fonds privés à l’école privée !".

Structure et mode de fonctionnement :
Le FURAL est une structure souple, légère et non-contraignante, respectant l’identité et la liberté de chacun.{{}}
Chaque association/organisation a son histoire, ses raisons d’être, ses règles de fonctionnement, ses objectifs spécifiques et ses habitudes d’intervention. Il n’est pas question de remettre tout cela en cause. Ainsi :
- pour qu’une décision soit prise au nom du FURAL, il faut qu’elle soit adoptée à la majorité absolue (50% + 1), et ceux qui l’ont refusée ne sont pas pour autant obligés de l’appliquer.
- une proposition refusée n’engage évidemment pas le FURAL, ce qui n’empêche pas ses partisans de la réaliser.
- une réunion a lieu au minimum une fois par trimestre, regroupant les représentants des organisations-membres ; pour les décisions, chaque organisation dispose d’une voix.
- entre les réunions, les responsables des organisations-membres sont en relation dès qu’un événement nécessite une réaction ou une action, ou pour faire le point sur les projets en cours.
- pour intervenir en justice, le FURAL utilise l’une de ses organisations-membres dont les statuts le permettent. Ses organisations-membres font en sorte de trouver des avocats qui soient des laïques convaincus, dans les barreaux de Nice, Draguignan, Toulon, Marseille, Aix….etc.
- si des dépenses sont nécessaires, elles sont réparties entre les organisations-membres. Une association qui refuserait de participer à une action du FURAL (voir modalités précisées à l’alinéa 1 ci-dessus) n’aurait pas l’obligation de participer au financement de cette action.
- Toute association ou organisation - attachée à la défense et à la promotion de la laïcité – qui exprime son accord avec cet acte de constitution, peut devenir membre du FURAL.{{}}

{{}}

Premières organisations signataires :
Association des Libre Penseurs des Alpes-Maritimes (ALPAM), Association des Élus Communistes et Républicains du Var (ADECR), Cercle Condorcet Var-Est, Comité 1905 (Draguignan), Émancipation 83, LDH de Draguignan, Observatoire Méditerranéen de la Laïcité (Carqueiranne), UFAL 06, Union des Élus Socialistes et Républicains du Var (UDSER).

Navigation