Tribune : du congrès de la FSU au congrès du SNUipp

, par  Emancipation 83

Ci-dessous et en pièce jointe, la tribune d’Emancipation 83 à, paraître dans le numéro de mai du bulletin départemental du SNUipp. Cet article fait le bilan du congrès de la FSU, dans un contexte où se prépare celui du SNuipp. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Du congrès de la FSU
au congrès du SNUipp

La FSU a tenu son congrès à Lille début février et Emancipation ,(28 déléguéEs) y a activement participé en se positionnant comme la première tendance d’opposition de la FSU.

Nous avons mené la bataille pour que la FSU adopte des mandats offensifs sur les enjeux de la période, sur la base de revendications unifiantes pour les personnels et de défense du service public d’Éducation : abrogation des décrets et retrait de la circulaire sur la "mastérisation", retrait de la réforme des lycées, abandon des évaluations CE1 et CM2 et soutien aux désobéisseurEs, titularisation de touTEs les précaires sans conditions de concours ni de nationalité, nationalisation laïque de l’enseignement privé confessionnel et patronal, sans indemnités ni rachat. Nous avons soutenu plusieurs amendements dont l’abrogation de la LOLF ou l’abrogation de la loi sur le Service Minimum d’Accueil dans le premier degré.
Refusant une recomposition syndicale alignée sur "le dialogue social", la soumission aux "réformes" et à l’appareil d’État - et aux diktats de la Commission européenne - nous avons souligné l’urgence pou la FSU de développer une perspective anticapitaliste, avec rupture du dialogue social, retrait du projet de loi issu des accords de Bercy, et en particulier, sur les retraites, sortie du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) et réaffirmation des revendications (60 ans, 37,5 annuités). Nous avons contribué activement au recul de la direction nationale - contrainte de reporter la décision après un vote des syndiquéEs - sur l’adhésion à la Confédération Européenne des Syndicats (CES) que nous avions dénoncée. Nous avons montré les limites d’un rapprochement avec la CGT sur l’axe du "syndicalisme de proposition", étalant pendant le discours de Bernard Thibault une grande banderole "Les CONTI de la FSU te saluent" !
Devant les résistances, l’appareil de la FSU a fait montre d’une gestion crispée du congrès parfois limite du point de vue de la démocratie. La direction UA a bénéficié de l’appui de la plupart des déléguéEs EE au moment des votes finaux et du "mutisme" de courants réputés oppositionnels sur le "dialogue social"… Sur l’action, nous avons proposé d’impulser un mouvement d’ensemble de la maternelle à l’université, vers la grève générale et de coordonner les luttes au niveau national.

Le gouvernement accélère le tempo
Alors que le pouvoir, défait aux Régionales, annonce la poursuite et l’accélération de son programme de destruction qu’il entend parachever cet été, le SNU-IPP va tenir son congrès national en juin 2010 à Brive. Chaque département doit auparavant tenir un congrès pour débattre et amender les textes préparatoires des 3 thèmes proposés dans une perspective de défense d’une école publique pour tous. Dans le Var, ce congrès se tiendra le 27 mai à Brignoles. Émancipation y portera ces revendications sur des problématiques qui lui sont chères, en particulier la laïcité, Base élève, l’évaluation, les conséquences de "l’autonomie" et de la "réforme de l’État" sur nos écoles, la formation des maîtres, la défense des salaires, des emplois, de nos droits et de nos retraites… Elle organisera une réunion varoise de la tendance pour préparer le congrès, ouverte à tous les adhérentEs et sympathisantEs, dont le lieu et la date seront diffusés sur notre site.

Plus d’informations sur http://83.emancipation.fr.

Mail : emancipation83@wanadoo.fr

Navigation

Brèves Toutes les brèves