Compte-rendu de l’AG inter-établissements du Var

, par  Emancipation 83

Ci-dessous et en pièce jointe, le compte-rendu de l’AG inter-établissements du Var.

Compte rendu de l’assemblée générale interétablissement du 4 mars 2010 université de la garde à l’inititaive de l’intersyndicale du lycée dumont d’urville Toulon

Une cinquantaine de collègues venus de collèges , lycées , lycées professionnels et université pour s’informer , échanger sur les traductions concrètes des contre réformes dans leur établissement et sur les modalités d’action
- pour faire échec aux reformes
- pour récupérer les postes de personnels enseignants et non enseignants soustraits ces dernières années
- pour stopper la précarité remplaçant les emplois statutaires

ont fait ressortir des actions déjà engagées :
- lycée st maximin:journées grève et délégation IA contre des suppressions de postes d’assistants d’éducation
- LEP Cisson , Parc st jean et golf hotel:manifestation le 3 mars avec délégation reçue à l’ IA ; si non réponse positive , les personnels golf hotel annoncent l’arrêt à la rentrée des actions de formation continue
- Lycée dumont d’urville:transformation des conseils d’enseignement en assemblée générale (1/2 j banalisée)et report puis remplacement du conseil pédagogique par une délégation intersyndicale mandatée pour dépôt d’une motion des personnels enseignants et cdi
- Lycée Léon Blum (Draguignan):AG Lundi pour un débrayage et grève éventuelle
- Universités : multiplication des motions contre la mastérisation

Mais ,dans l’ensemble, des établissements , les collègues sont en attente de mobilisations et de formes d’actions diverses en souhaitant un relai de la part des orga syndicales .

Les débats ont mis en évidence
plusieurs éléments d’analyse confirmant que le combat est aussi idéologique :
- autonomie des établissements : remplacement progressif des « commissions où les syndicats sont représentés » par des commissions sans les syndicats (cf dispositf mutations)
- contenus de formation : soustraction des parties de programmes disciplinaires développant l’esprit critique , le travail d’expérimentation , le travail d’équipe
- disparition des diplômes et qualifications spécifiques : du CAP au Master

………………

l’ objectif suivant  : développer la mobilisation

Le mouvement syndical ayant pour objectif essentiel de rassembler le plus largement possible dans l’espoir de gagner sur ses revendications,c’est bien la question du sens de la mobilisation qui est posée, autrement dit , comment mettre en relation les effets et la cause ?
une intervention a fait remarquer que le contenu de la plateforme appelant les personnels pour agir étant essentiel , celui ci devrait intégrer absolument la dénonciation de la répartition des richesses (baisse des salaires et de l’emploi pour permettre une hausse continue des profits ) et de la disparition acèelérée, à travers les réformes, des services publics d’accès gratuit ( éducation, santé , services sociaux , justice, etc…) . Tous ces choix économiques et politiques ont comme corollaire, la dégradation historique des conditions de travail et les suppressions d’emplois, tous secteurs confondus…. Un positionnement clairement affirmé en faveur d’ une autre distribution des richesses par le mouvement social et syndical fait partie aussi des prérogative de l’activité syndicale et nous paraît déterminante pour une mobilisation amplifiée. Cette question paraît centrale…. Si elle n’ était pas sérieusement posée, on pourrait craindre qu’une grande partie des personnels ne se mobilise pas , celle qui d’ailleurs ne se mobilise déjà plus, aussi et déjà en raison du manque d’explications chiffrées et motivées, affirmant que d’autres choix de répartition entre salaires et profits sont possibles.

D’autres interventions ont aussi ajouté la question de la liaison inévitable et nécessaire avec les autres secteurs. « les problèmes sont de partout et ils sont liés ». Le tous ensemble et inter professionnel voulu et construit apparaît l’exigence indispensable sur des objectifs élevés de rupture avec la logique politique et économique actuelle. Un mouvement social solide peut l’affirmer en tant que base indispensable de départ. C’est l’attente d’un certain nombre d’entre nous.

et les propositions suivantes  :
- organiser les contacts locaux pour informer les collègues , les élèves , les parents apparaît comme l’étape prioritaire avant même l’organisation d’une nouvelle grève , celle ci devenant en plus , de plus en plus difficile à financer .Cette forme d’action pouvant être décidée , dans un 2 ème temps , y compris sa reconduction , si les mobilisations s’amplifiaient largement
- la question de la liaison entre le 12 et le 23 mars a été posée .

Les participants à cette assemblée générale inter-établissements propose aux organisations syndicales , le 12 mars , de décider et mettre en œuvre un dispositif intersyndical départemental de réunions des personnels avec jeunes et parents par villes ou secteurs .

D’ici là l’objectif est d’obtenir la plus grande mobilisation le 12 mars en communiquant , voire se déplaçant dans les établissements . La question de la reconduction de la grève sera de toutes les façons liée à la puissance de la grève du 12 mars

Etaient représentés , (avec et sans mandats ) les établissements suivants :

Lycées : Dumont d’ Urville toulon, Coudon la garde, st Maximin , jean moulin draguignan , Rouvière toulon , Bonaparte Toulon, Beaussier La Seyne.

LEP : golf hotel hyeres, parc st jean toulon, leon blum draguignan Sisson

Collèges : peiresc toulon , genevoix toulon , Rocbaron , La Londe, Bormes , G Roux Hyères, La guicharde Sanary,

L’Université de Toulon –La Garde ( l’USTV), STAPS

Etait invité un membre de l’AG des grévistes de l’ile de France .

Navigation