Emancipation : Un syndicalisme résolument tourné vers la lutte est indispensable !

Contribution de la tendance "Emancipation" pour le bulletin de la FSU 83 (septembre 2006)

Le congrès de la FSU survient alors que de multiples échéances (électorales, budgétaires, ...) se précisent. Il peut et doit être l’occasion de répondre à des questions majeures que se posent les personnels de l’Education :

- pratiques syndicales et formes de mobilisation : Il y a peu, lycéens et étudiants ont infligé un recul un gouvernement. Leur lutte déterminée, appuyée sur des Assemblées Générales rassemblant sans distinction syndiqués et non-syndiqués, a réussi à créer une dynamique et à entraîner d’autres secteurs de la population. Ils ont ainsi montré que pour gagner, la conduite de la lutte doit être assurée par les personnels eux-mêmes, organisés en AG souveraines (d’établissements, de secteurs, départementales...), structurées démocratiquement (délégués d’établissements). Il faut articuler l’auto-organisation des luttes, et le rôle des syndicats : ils sont nécessaires pour centraliser et diffuser l’information, et généraliser l’action à tous les secteurs... et non pas combattre le pouvoir des structures d’auto-organisation, comme sont tentés de le faire certains responsables de la FSU 83 !
- l’unité dans les luttes : Une autre leçon de ces derniers mois, c’est le rôle de l’unité pour faire aboutir les revendications. Mais quelle unité ?

L’unité, ce n’est pas une question d’appareil : les accords a minima entre directions syndicales, qui ne sont pas réellement mobilisateurs, constituent une impasse. Les initiatives récentes de l’intersyndicale (FAEN-FSU-UNSA-CFDT-CGT), sans contenu réel et sans lendemain, jetant l’exclusive sur d’autres organisations (CNT, FO, SUD...), ne permettent pas de créer le rapport de forces nécessaire. Pour nous, l’unité c’est avant tout l’unité dans les luttes sur le terrain, avec tous les personnels et les organisations sans exclusive, sur des revendications sans ambiguïté.

L’unité, de plus, ce n’est pas laisser chaque syndicat affronter seul des problèmes qui concernent tout le monde (précarité, salaires...). Dans ce but, faisons de la FSU une fédération de syndicats regroupant toutes les catégories de travailleurs de l’Education sur une base géographique (sections locales, départementales)... au lieu de l’actuelle fédération de “ syndicats nationaux ” de catégories qui oppose les personnels et leurs syndicats, pour finalement entraver les mobilisations !

L’unité, enfin, c’est aussi oeuvrer à une réunification du syndicalisme, pour constituer une grande confédération unique des travailleurs, organisée démocratiquement.

Pour tout contact : emancipation83@wanadoo.fr

Brèves Toutes les brèves