congrès de la FSU du Var : quels enjeux ?

, par  Emancipation 83

Ci-dessous et en pièce jointe, notre analyse sur les enjeux du congrès de la FSU qui va se tenir prochainement. Cette contribution paraîtra dans le prochain numéro du bulletin de la FSU du Var.

Face à Sarkozy,
un syndicalisme tourné vers la lutte est indispensable !

Le gouvernement entend bien faire payer aux travailleurs "la crise" capitaliste en cassant les services publics, les statuts, la protection sociale et les droits fondamentaux. Mais il n’est pas invincible : les lycéens à l’automne dernier l’avaient forcé à un premier recul, suivi des mobilisations des 29/1 et 19/3, des Antilles, du supérieur, que les directions syndicales n’ont pas fait converger en un mouvement d’ensemble.

Le congrès de la FSU survient dans ce contexte, il doit aborder des questions fondamentales :

1) changer les pratiques syndicales : les luttes récentes, y compris dans le privé, montrent la nécessité de s’appuyer sur des Assemblées Générales rassemblant syndiqués et non-syndiqués, pour créer une dynamique et entraîner d’autres secteurs de la population. La conduite de la lutte doit être assurée par les personnels eux-mêmes, organisés en AG souveraines (d’établissements, de secteurs, départementales...), structurées démocratiquement. Il faut articuler l’auto-organisation des luttes, et le rôle des syndicats, qui sont indispensables.

2) l’unité dans les luttes : tous les personnels considèrent l’unité comme un puissant levier pour mobiliser et gagner.
Mais l’unité, ce n’est pas une question d’appareil : les accords a minima entre directions syndicales, constituent une impasse comme on l’a vu le 7 octobre. L’unité c’est avant tout l’unité dans les luttes sur le terrain, avec toutes les organisations sans exclusive, sur des revendications capables de rassembler.
L’unité, ce n’est pas non plus laisser chaque syndicat affronter seul des problèmes qui concernent tout le monde (masterisation, IUFM, lycées…). Nous proposons de faire de la FSU une fédération de syndicats regroupant toutes les catégories de travailleurs de l’Education sur une base géographique (sections locales, départementales)… au lieu de l’actuel cloisonnement entre "syndicats nationaux" catégoriels.
L’unité, enfin, c’est oeuvrer à une réunification du syndicalisme vers une confédération unique des travailleurs, organisée démocratiquement (droit de tendance), et dans la transparence, par un débat démocratique à la base et sur une orientation de lutte… ce que ne fait pas actuellement la direction de la FSU.

3) la clarté dans les revendications, comme l’annulation des suppressions de postes, l’abrogation des textes inacceptables déjà publiés (loi mobilité, décrets sur la formation des maîtres et circulaire sur les stages, LOLF, loi LRU…) et le retrait des textes annoncés (réforme Chatel des lycées…). Ce qui suppose l’abandon du piège libéral du "dialogue social".

Pour tout contact : emancipation83@wanadoo.fr

Brèves Toutes les brèves