Une action laïque sur le terrain : présentation du comité 1905 de Draguignan

, par  Emancipation 83

Ci-dessous un article du "comité 1905" de Draguignan, qui présente aux lecteurs et lectrices de notre revue "l’Emancipation" son action laïque. On relèvera que c’est cette association qui a, la première avec la Libre Pensée, porté en Conseil d’Etat l’accord anti-laïque dit "Vatican/Kouchner".

N.B. : pour plus infos sur le comité 1905 et la pétition qu’ils ont lancée, vous pouvez aller à cet endroit : http://comite1905.over-blog.com/

Petit présentation amicale et fraternelle du Comité 1905

Le Comité 1905 s’est constitué le 9 décembre 2006 à Draguignan dans le Var (1) pour marquer le 101ème anniversaire de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État autour de 12 associations philosophiques, culturelles, citoyennes, syndicales, politiques... Depuis d’autres associations nous ont rejoints et nous nous sommes aussi ouverts aux adhésions individuelles.

Notre combat s’articule autour de La loi de séparation des Églises et de l’État de 1905, cet acquis essentiel de la Démocratie et de notre République sociale, démocratique et laïque.
La séparation juridique de la puissance publique d’avec toute Église et tout groupe de pression, qu’il soit religieux, idéologique, économique, médiatique ou commercial, est la garantie de sauvegarder notre vivre ensemble.

Les revendications laïques
La loi de 1905 doit être appliquée totalement et sur tout le territoire. Nous demandons aussi :
- le respect et l’application intégrale de la loi de 1905,
- que le 9 décembre devienne Journée Nationale de la Laïcité.
Il est par conséquent inacceptable de voir la laïcité remise en cause de quelque manière que ce soit, car elle est le cadre politique qui fonde notre République et permet la concorde entre les citoyens, comme ce fut le cas lors du discours de M. Sarkozy le 20 décembre 2007 à Rome, entre autres. Il ose déclarer : "Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé (…)". Il méprise donc l’incroyable dévouement des enseignants de l’école laïque qui ont la lourde charge d’instruire et d’éduquer les enfants de ce que l’humanité a appris grâce au développement des sciences, grâce à la raison, et le plus souvent contre la position de l’Église et de ses dogmes. Il veut ignorer que l’école de la République est la seule école libre, parce qu’elle se fixe de former l’esprit critique des enfants sans blesser et en respectant les convictions de leurs familles, dans l’objectif de donner à ces futurs citoyens les moyens de l’autonomie de jugement.
Nous revendiquons le maintien et l’extension de la loi de 1905 à tout le territoire de la République (Alsace-Moselle, Guyane, Mayotte, Wallis et Futuna…), l’abrogation de la loi Debré et de toutes les lois anti-laïques : une seule école de la République, l’école laïque !Par conséquent : "À l’école publique tous les fonds scolaires de la République".
Un de nos grands objectifs est de retisser et de re-développer les liens laïques, de redonner toute sa valeur à la laïcité ciment de la devise républicaine "Liberté, Égalité, Fraternité", de permettre à tous les citoyens de vivre ensemble dans le respect mutuel, tel est le sens de notre démarche.
Le but est donc d’informer tous les secteurs concernés par les problèmes de la laïcité, nous voulons l’adapter à chaque secteur d’activité, même si les informations globales et les informations résumées des autres secteurs y seront également données : secteur Enseignement premier degré- secteur enseignement second degré - secteur Santé - secteur Justice - Services publics - droits des femmes et laïcité…

L’action laïque sur le terrain
C’est pourquoi depuis le 9 décembre 2006 nous promouvons des manifestations visibles, culturelles, d’informations et de communications autour de la Laïcité. Nous sommes donc apparus publiquement pour la première fois ce jour du 101ème anniversaire de la loi de 1905. Il y avait une centaine de personnes lors de l’hommage rendu à Georges Clemenceau et à Maurice Allard pour leur engagement, leur combat acharné pour la séparation des Églises et de l’État… Et cet hommage a été suivi d’une conférence-débat d’Henri Pena-Ruiz, faisant le point sur les atteintes à la laïcité et sur la volonté du ministre de l’Intérieur de l’époque, d’en finir avec la loi de 1905 !
Nous avons ensuite organisé l’année suivante la deuxième Fête de la Laïcité, le samedi 1er décembre 2007, avec 300 citoyennes et citoyens du Var et des Alpes – Maritimes. Elle s’organisait autour d’une conférence sur "La théorie scientifique de l’évolution face au renouveau du créationnisme. Menaces pour la laïcité ?" par Roland BIACHE de Solidarité Laïque et Yves VACCARI, enseignant IUFM. Puiselle a été suivie par une représentation théâtrale de la troupe de Jean PIRIOU, "Le destin du Chevalier de la Barre".
Nous avons ensuite organisé le 29 novembre 2008 notre troisième Fête de la Laïcité avec notre premier repas laïque et républicain réunissant plus de 80 participants. La conférence-débat de Maurice VIDAL"La Laïcité, levier de l’émancipation de tous" a pleinement satisfait ses 250 participants et a été suivie de la pièce "Les monologues du vagin".
Nous avons aussi organisé le Rassemblement laïque du 12 juin 2008 au Luc en Provence qui a rassemblé 150 personnes pour la conférence de Patrick KESSEL, Ancien Grand-Maître du Grand Orient de France, Président d’honneur du Comité Laïcité – République, dans une ambiance fraternelle et amicale. Avec comme mot d’ordre : "Ne touchez pas à la loi de 1905, ni dans l’esprit, ni dans la lettre ! Une seule école de la République, l’école laïque !"
Le Comité 1905 utilise aussi comme support de médiation et de type d’actions la presse écrite soit par l’envoi d’articles/communiqués tant au niveau local, régional que national, soit par sa propre publication d’un trimestriel de quatre pages pour communiquer, informer et expliquer la Loi de séparation des Églises et de l’État ainsi que la Laïcité.

Agir pour l’abrogation de l’accord Vatican-Kouchner
Mais la politique gouvernementale nous a obligé à nous situer sur un autre terrain, celui de la justice et du respect des lois de la République, du fait de l’accord Vatican – Kouchner.
Nous avons donc déposé un recours en annulation auprès du Conseil d’État. Nous avons depuis le 29 janvier 2009 reçu la signature et le soutien du Grand Orient de France, du Comité Valmy, de l’ADLPF (Association des Libres Penseurs de France), et du Parti de Gauche. Aujourd’hui 7 mai 2009, plus de 3500 citoyens et citoyennes ont donné leur signature. L’écho est considérable et ne fait que s’amplifier.
Depuis le 6 mai, s’est constitué au niveau national le "Collectif pour la promotion de la Laïcité" (http://promotionlaicite.blogspot.com/) dont l’objectif est de déposer un recours collectif et adapté à la nouvelle situation, créée par la publication du texte de l’accord par décret de la Présidence de la République, ce qui est contraire à l’article 53 de la Constitution. L’accord aurait dû être ratifié par une loi avant d’être publié. Le recours collectif pour excès de pouvoir qui sera déposé devant le Conseil d’État demandera donc l’annulation du décret et de l’accord.
Le Comité 1905 a décidé de participer à ce Collectif constitué de l’UFAL, du GODF, de la GLFF, du Droit Humain, du Comité Laïcité et République, de l’Observatoire international de la Laïcité, du CAEDEL, de l’Association Actions Athées Agnostiques, Le Chevalier de La Barre, de l’Observatoire de la Laïcité de Provence et du pays d’Aix…
Notre pétition est ainsi devenue celle du "Collectif pour la promotion de la Laïcité" (voir l’encadré).
Nous remercions en toute fraternité la tendance "Émancipation" de la FSU de son intérêt à l’égard de la Laïcité et de sa participation à ce combat.


Le bureau du Comité 1905 Draguignan Var

Navigation