congrès académique du SNES : le thème 2

, par  Emancipation 83

Thème 2 : ce thème traite des questions corporatives et d’organisation du service public d’éducation. Nous avons des divergences majeures sur des aspects importants avec la direction du SNES mais aussi avec d’autres tendances minoritaires, et ce depuis longtemps.


Il y a essentiellement trois domaines qui ont provoqué des débats en congrès :
- bien entendu la masterisation : nous l’avons déjà dit par ailleurs, cette contre-réforme est une machine pour casser à la fois les statuts et la formation professionnelle, mais aussi par conséquent développer la précarité. Le Supérieur est en lutte depuis plusieurs semaines et de manière déterminée pour le retrait de cette réforme, revendication qui devrait être celle du SNES. La direction UA refuse cette revendication tout en indiquant qu’elle n’est pas pour la réforme Darcos et qu’en même temps elle est pour une forme de « masterisation » (comprendra qui pourra)… il est assez déconcertant tout de même d’être confrontés à des analyses justifiant la élévation du "niveau de recrutement" par le fait qu’en substance les enseignants recrutés à la licence ne seraient pas d’un niveau suffisant pour enseigner, que d’autres professions comme les médecins, les avocats, les commissaires de police ont vu leur niveau de recrutement augmenter (naïvement on croyait que les profs étaient des salariés, pour certains syndicalistes le modèle du prof c’est la profession libérale ou le travailleur indépendant !). On notera par ailleurs que le recrutement au niveau master ne s’accompagne pas de l’exigence préalable de développer un système de bourses pour les étudiants qui devront financer une année d’études en plus pour avoir un travail (on progresse vers la démocratisation du métier !). C’est pourquoi nous avions défendu avec d’autres tendances minoritaires (Front Unique et Ecole Emancipée) une motion pour exiger le maintien du niveau de recrutement actuel, des concours, de l’année de stage rémunérée et par conséquent exiger le retrait de la réforme de la "masterisation" (13 pour, 3 abstentions, 1 refus de vote). Cette motion est téléchargeable en pas de page.
Cela dit, avec beaucoup d’autres, nous auront contribué à ce que le SNES avance sur ses mandats revendicatifs à ce propos, puisque le congrès national a finalement pris une position (correcte) pour l’abandon de la réforme Darcos.
- mais aussi la question des salaires, d’ailleurs liée à la précédente. Une réflexion simple : dans le syndicalisme axé sur la revendication, si on estime nécessaire que les salariés soient mieux payés, on demande… une augmentation de salaire. Et 200 euros pour tous comme en Guadeloupe, ça se traduit concrètement par revendiquer un certain nombre de points d’indice pour tous. La théorie de la direction du SNES est toute autre : on va augmenter les salaires par la "revalo" et la "masterisation" (augmentation du niveau de recrutement), en modifiant une foule de paramètres : un corps à deux grades ou deux corps (agrégés et certifiés) ? Ouvrir l’échelle des salaires ou étendre l’éventail des rémunérations ? Faire des hors classe, des classes exceptionnelles, etc… ce n’est plus une échelle des salaires, c’est un mille-feuilles !
- la question du devenir des assistants d’éducation : ces collègues exerçant notamment des fonctions de surveillance ont un contrat de trois ans renouvelable, un certain nombre vont arriver en fin de contrat, que fait-on ? Le congrès vote une série de propositions qui peuvent aller dans le bon sens (prolongement de contrat, intégration dans un nouveau corps de surveillants ou un nouveau métier dans les Vies scolaires).
- la question de la précarité : c’est un désaccord traditionnel. Pour nous la précarité est l’axe central de la restructuration du rapport salarial par le capitalisme, c’est donc une question interprofessionnelle. D’où la revendication de la titularisation sans condition des précaires, qui d’ailleurs s’articule avec la défense des statuts des titulaires. Nous présentons une motion en ce sens (15 pour, 9 abstentions, motion téléchargeable en bas de page)
- la laïcité : l’ensemble de nos amendements sur le texte est adoptée, ce texte était déjà le plus développé depuis pas mal de temps et les amendements en question lui donnent des positions tout à fait correctes sur la laïcité. Nous votons donc la partie du thème 2 sur la laïcité, mais nous votons aussi contre le reste du thème 2. Le texte modifié est téléchargeable en bas de page.

Brèves Toutes les brèves