congrès national du SNES : communiqué

, par  Emancipation 83

communiqué de la tendance Émancipation

Congrès national du SNES :
quelques avancées revendicatives,
rien de concret sur l’action
et des reculs sur la démocratie.

Le Congrès National du SNES-FSU, qui vient de se clore à Perpignan, s’est doté de revendications plus offensives sur l’abandon des contre-réformes des ministres Darcos et Pécresse, notamment sur le recrutement et la formation des maîtres, la réforme des lycées et l’ « accompagnement éducatif ».
Malheureusement, sur l’action, malgré de nombreuses demandes que le SNES rejoigne, sur la base de ses revendications, la mobilisation forte et déterminée des coordinations de l’Université et de la Formation des maîtres, rien de concret n’a été décidé. Une proposition de la tendance Emancipation proposant d’appeler à la grève le 2 avril, journée d’action nationale dans le supérieur, a été repoussée à l’appel de la direction du SNES.

Enfin, nous dénonçons les pratiques de la direction sortante du syndicat, dont le mandat va être remis en jeu lors des élections internes du SNES en mai prochain. Ainsi, elle s’est autorisée à dénigrer devant la presse les légitimes inquiétudes des congressistes par rapport à l’orientation et la stratégie de la direction nationale. Elle a, de plus, usé de manoeuvres peu glorieuses pour faire revenir le congrès sur son refus, clairement exprimé, de la « semestrialisation », dispositif au coeur de la réforme des lycées.

Dans ce congrès, l’Emancipation tendance intersyndicale a défendu la convergence revendicative et dans l’action avec les secteurs mobilisés (étudiants, enseignements supérieurs, etc...). Elle considère que seul un mouvement de grève reconductible interprofessionnel serait à la hauteur des enjeux actuels.

Brèves Toutes les brèves