"concertation" sur la réforme des lycées : les personnels du Var et des Alpes-Maritimes ne sont pas dupes

, par  Emancipation 83

Après son échec et son recul sur la réforme des lycées en décembre, Darcos veut faire passer son projet par un autre biais : on va se "concerter"... et l’académie de Nice sera la première à le faire.

Il n’y a pas être dupes : il s’agit pour le ministère de faire passer son projet par un autre biais. Dans notre académie, la demi-journée de concertation a été mise en place de manière précipitée (vendredi 16 janvier, un ordre du recteur aux provieurs pour organiser cette réunion de préférence le 21, 5 jours après...).
Pour les organisations syndicales, la rupture avec la "concertation" est nécessaire. En tout état de cause, il importe de dire clairement qu’une vraie discussion comporte des préalables :
- annuler les suppressions de postes annoncées pour la rentrée 2009
- ne pas chercher à imposer le projet qui avait été rejeté par les personnels et lycéens
- retirer les réformes contestées au lieu de pratiquer le passage en force
Comment réagir face à cela ? Ca ne surprendra personne : à Émancipation, nous pensons qu’il ne faut pas entrer dans le jeu du ministère, et co-élaborer une réforme avec lui. A partir de là, il y a plusieurs attitudes possibles. Pour nous le boycott est la meilleure (cf. les lycées Dumont d’Urville, Costebelle, Langevin...), mais l’essentiel est que les personnels expriment leur refus de la méthode ministérielle et expriment les revendications qu’ils portent.
Sans prétendre donner des leçons ni avoir des infos exhaustives (les collègues qui constatent des lacunes nous pardonneront), nous diffusons donc ci-dessous les infos qui nous sont parvenues sur les lycées du Var et des Alpes-Maritimes. Elles montrent bien que les collègues ne sont pas dupes !
Par ailleurs nous sommes preneurs de toutes les infos que vous nous enverriez...

1) lycée Dumont d’Urville (Toulon) (voir le texte voté en pièce jointe)

Pour ceux qui n’étaient pas là…..

Le proviseur était bien content de nous voir arriver ( nous les vilains canards de l’Intersyndicale) car sinon il n’y avait personne…le parking était vide…

Il a donc été très cordial : « j’ai vu le texte de l’Intersyndicale et vous pourrez vous réunir sur les thèmes de votre choix et me remettre un compte rendu »

Christiane a ensuite expliqué que nous refusions que cela apparaisse comme une participation à cette mascarade, il a été d’accord et nous a simplement demandé de lui remettre un petit texte qu’il transmettrait au Rectorat.

Il nous a également transmis des infos de dernière minute : plusieurs RDV complémentaires vont avoir lieu, un par mois en mars, avril et mai ! qu’il semblerait que la réforme Darcos est bien enterrée car c’est Richard Descoings (nouvellement nommé par Sarko) qui a repris le dossier et doit tout remettre à plat !

Hélène Picard, CoPsy, a regretté que les conseillers d’orientation soient écartés de ces temps de réflexion alors que l’orientation est un des thèmes abordés.

Nous avons donc tenu une assemblée générale avec tous ceux qui ont bien voulu rester : 63

Nous avons décidé de rédiger collectivement un seul texte qui sera remis au Proviseur, au Recteur(directement), à la presse, dans les casiers, distribués sous forme de tracts aux élèves

LES BONNES VOLONTES SONT ACCEPTEES POUR TRACTER jeudi 22 à 16H et à 17H .

Texte en pièce jointe adopté par la majorité : 60 POUR, 2 CONTRE, 1 Abst

2) lycée Costebelle (Hyères) :
(voir sur cette page leur courrier au recteur et l’article de Var-Matin)
A Costebelle l’intersyndicale a organisé une AG avant la réunion fixée par l’Administration. Il a été décidé d’y participer sans suivre le canevas imposé par le Rectorat. Après une heure de débats en séance plénière, les collègues ont rejoint la salle des profs et décidé que toute concertation devait dorénavant se fixer comme préalable l’arrêt des suppressions de postes. L’intersyndicale (SNES, SNEP et Sud) a rappelé aux collègues les enjeux de la grève du 29 janvier.
Une lettre au Recteur a été rédigée et déposée à la Proviseur (PJ). Un communiqué de presse à destination de Var matin a été expédié au bureau de Hyères.

3) lycée Beaussier (La Seyne) :
La réunion plénière a duré près d’une heure, les discussions en ateliers autant et re plénière jusqu’à 12 h30.
D’emblée, j’ai contesté le plan prévu. Soutenu par les collègues nous avons refusé de discuter du lien collège- lycée et lycée - Université : il manquait à l’évidence nos collègues de collèges et de fac. Ces commissions ont été remplacées, à ma demande, par une seule consacrée à la classe de 2ème. C’est dans cette commission que la plupart des collègues se sont retrouvés. Très, très peu dans les deux autres qui portaient sur les parcours du cycle terminal et sur l’aide et le suivi.....
Bon, on n’est pas dupes mais on voulait quand même dire notre façon de voir les choses.
1) sur la commission "2ème" : nous avons repris les propositions du SNES : nécessité de travailler avant tout sur les contenus, horaire-prof supérieur à l’horaire élève afin de multiplier les dédoublements, effectifs réduits.
Pour le reste, quelques surprises qui n’ont pas fait l’unanimité mais qui ont rassemblé une majorité des collègues de la commission (qui comptait environ 25 personnes)/ les collègues souhaitent que l’année de 2ème soit coupée en deux : un 1er semestre dans lequel, au travers d’un contenu minmum (à définir), on s’assure des pré-requis des élèves...en plus très peu d’options. Autrement dit, les élèves sont évalués presque partout (un tronc commun très large). Au 2ème semestre, les élèves choisissent leurs options (de découverte) et suivent les disciplines du tronc commun qui, cette fois-ci les préparent aux exigences du cycle terminal...
Quelles matières ??? pas eu le temps d’en parler.

2) dans la commission sur les parcours, le rapporteur (Sgen) nous a sorti des trucs du style : il faut cibler non les savoirs mais les compétences, (dans des disciplines que l’élève choisit) : un lycée à la carte où le groupe classe disparaît....

3) Aux antipodes, dans la commission sur l’aide et le suivi, la déclaration liminaire du rapporteur porte sur les savoirs fondamentaux nécessaires aux élèves....point c’est tout. C’était pas le Snalc mais tout comme.

En conclusion, vers 12h15, j’ai demandé que les textes des rapporteurs soient affichés en salle des profs pour info et amendements car il est impensable que le détail d’échanges pas préparés et pas finis soient transmis. A part la com 1, pas de véritable représentativité de ces commissions (peu de collègues)
On retient donc : nécessité de travailler avant tout sur les contenus, horaire-prof supérieur à l’horaire élève afin de multiplier les dédoublements, effectifs réduits, sensibilisation à la voie technologique dès la 2ème (options), maintien des séries - à aménager et à réétudier...
Pour ça, on peut parler sinon d’unanimité du moins d’un large consensus.
Excusez ces infos fragmentaires et en vrac mais elles sont à l’image des conditions de préparation et de déroulement de cette 1/2 journée.

4) lycée Janetti (Saint-Maximin) :
voir la motion adopté en pièce jointe

5) lycée Jean Aicard (Hyères) :

participation à la concertation


6) lycée Langevin (La Seyne) :

A Langevin ,environ 35 profs étaient présents ; la plupart parce qu’ils avaient cours le mercredi
4 ou 5 ont fait du zèle ; une plénière plus informe qu’informelle ; j’ai rappelé que cet exercice de pseudo-démocratie nous faisait perdre du temps et que nous avions depuis longtemps fait des propositions concrètes dont j’ai proposé une copie à chaque atelier prévu . En réalité, il n’y en a eu qu’un. Les collègues présents soit n’ont pas participé aux ateliers, soit n’ont pas fourni de synthèse.
pendant ce temps, les représentants syndicaux ont refusé de signer la liste d’émargement (SNES, FO et Sud) et nous avons adressé une lettre au Recteur pour lui demander de faire droit aux propositions et revendications des représentants élus. Voilà. A bientôt.

7) lycée du Parc Impérial (Nice) :
voir le compte-rendu joint

8) lycée de Lorgues :

Au lycée de Lorgues, nous avons participé à la concertation, mais en créant un groupe de réflexion supplémentaire : celui des "dissidents" (dixit l’administration du lycée).
La synthèse a été manuscrite, mais si je trouve le temps de la taper (ou si quelqu’un l’a déjà fait), je vous la fais suivre par mail.
En gros, il était question de reprendre les principaux points de la réforme et de les de monter un par un, en insistant lourdement sur les effectifs d’élèves par classe (et donc les heures profs) et sur les suppressions de postes.

9) lycée Renoir (Cagnes-sur-Mer) :
voir le compte-rendu + le message au recteur en pièces jointes

10) lycée Thierry Maulnier (Nice) :
voir la lettre au recteur en PJ

Navigation