Appel à la grève mardi 29 avril 2008

, par  Emancipation 83

Les organisations syndicales suivantes

CGT Educ’Action, SN FO LC, SUD Education Var,
et la tendance Emancipation de la FSU du Var

lancent un appel à la mobilisation pour une politique éducative ambitieuse

Appel à la grève mardi 29 avril 2008

Le budget 2008 qui sera appliqué à la prochaine rentrée est contesté par les élèves, les parents d’élèves, les personnels, les étudiants, les associations éducatives complémentaires de l’enseignement public et tous les partenaires de l’École. Les mobilisations vont croissantes et portent l’exigence de moyens pour la réussite des élèves.

Les 11 200 suppressions de postes entraîneront des classes surchargées, rendant impossible le suivi individuel des élèves. Dans le second degré cela va conduire à des disparitions de formations et d’options et la fin de dispositifs pédagogiques et de soutien innovants.
Conjuguées aux retraits de moyens, les annonces sur les lycées et la mise en place précipitée, sans réflexion préalable et sans concertation suffisante, du bac pro 3 ans dans les LP, supprimant les BEP, suscitent des inquiétudes légitimes quant à la prise en charge des élèves en enseignement professionnel en particulier ceux qui sont en difficulté. Les professeurs principaux de troisième pourront-ils assurer le travail du conseiller d’orientation, catégorie en voie de disparition au profit des cabinets privés ?

Dans le premier degré les projets de programmes traduisent une vision passéiste et rétrograde de l’École, ainsi qu’un recul pédagogique et didactique. Ils remettent en cause les cycles et s’accompagnent d’une apparente volonté d’externaliser l’aide aux élèves en difficulté en rejetant la responsabilité de l’échec scolaire sur les familles. La suppression du samedi matin et les stages de rattrapage pendant les vacances ne correspondent qu’à la volonté de supprimer les réseaux d’aide et de soutien (RASED).

Les annonces budgétaires pour les prochaines années confirment que cette politique de régression en lien avec la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) pourrait s’installer dans la durée.

Les organisations signataires appellent à poursuivre et amplifier les mobilisations en cours, pour obtenir la restitution de tous les postes, l’arrêt de la généralisation du Bac Pro en 3 ans, et l’abandon du rapport Pochard. Le mois de Mai s’annonçant décisif.

Pour marquer la permanence des mobilisations et préparer leur amplification, nous appelons à multiplier les initiatives :
- à réunir les personnels, les parents et les lycéens pour analyser la politique gouvernementale, prendre position pour s’y opposer et assurer la participation de tous aux mobilisations.
- participer en nombre aux manifestations du 1er mai et assurer la visibilité des cortèges de l’Education
- à se mettre en grève le mardi 29 avril sur les questions d’éducation (suppressions de postes, avenir de nos métiers, de nos missions, de nos statuts, offre de formation) en convergence avec les lycéens qui appellent à manifester le mardi 29 avril.

La CGT Educ’Action, le SN FO LC, SUD Education Var sont également signataires d’un appel commun intersyndical à un rassemblement devant la mairie de Toulon à 12h afin qu’une délégation soit reçue par le Secrétaire d’Etat Falco.

Des préavis de grève sont déposés pour couvrir les personnels qui souhaitent accompagner leurs élèves lors des autres manifestations lycéennes.

Navigation

Brèves Toutes les brèves