Communiqué d’Émancipation : Pour la convergence des luttes syndicales, Émancipation appelle à la grève le 18 octobre

, par  Emancipation 83

Communiqué d’Émancipation Tendance Intersyndicale

Pour la convergence des luttes syndicales,
Émancipation appelle à la grève le 18 octobre

Le but du gouvernement Sarkozy est de casser l’ensemble des droits sociaux difficilement conquis, et en premier lieu les régimes de retraites dans les prochains mois.

Cette attaque est le prélude à une vague de régressions annoncées sur tous les terrains : retraites, protection sociale, éducation, Fonction publique, statuts, libertés fondamentales, sans-papiers...

Après les réformes Balladur dans le privé (1993), Fillon dans le public (2003)... le gouvernement vise aujourd’hui les régimes spéciaux, pour pouvoir ensuite mettre à mal les retraites de tous et toutes, public comme privé, en 2008. Il veut ainsi à diviser les salarié-e-s pour mieux faire passer les régressions prévues qui s’imposeraient à tous et toutes.

Face à cela il est de la responsabilité des organisations syndicales de contrer ces manœuvres en impulsant une lutte d’ensemble pour déjouer cette stratégie. Il est indispensable dans ce but de commencer par faire du 18 octobre une grande journée de grève de tout le mouvement social, dirigée contre toutes les régressions annoncées, le début d’une riposte d’ensemble contre la casse sociale et la casse des libertés.

Aujourd’hui il ne se passe pas un jour sans que des sections syndicales locales, départementales, voire des organisations nationales... dans l’Éducation comme ailleurs, ne prennent position pour la grève. Laisser isolés les secteurs en lutte au lieu de généraliser cette lutte, constituerait une erreur que le mouvement syndical pourrait payer très cher dans les prochains mois. Il faut rompre avec les pesanteurs d’appareil et les atermoiements, cesser de fuir la riposte nécessaire : l’urgence est à renforcer le mouvement qui se dessine en faveur de la grève, pour créer le rapport de forces dont nous avons besoin. C’est ainsi, par exemple, ce que font les organisations étudiantes dans l’action contre la loi sur l’autonomie des universités, qui incluent l’échéance du 18 octobre dans leurs luttes pour converger avec les salarié-e-s.

Pour Émancipation, l’enjeu du 18 octobre n’est pas uniquement celui des régimes spéciaux, ce sont l’ensemble des revendications du mouvement syndical qui sont en jeu :
- la défense des retraites (37,5 annuités public-privé, retraite à 60 ans et à 75%), l’abrogation des franchises médicales
- la défense des statuts, la lutte contre la précarité (pour la titularisation sans condition de tous les précaires de la Fonction Publique)
- l’abrogation de l’ensemble des lois réactionnaires de ces dernières années (sur les libertés, le droit de grève, les sans-papiers, la répression des militant-e-s syndicaux…)

Les militant-e-s qui se reconnaissent dans les positions d’Émancipation seront en grève le 18 octobre avec les autres salariés, et ils appellent :
- les directions de nos organisations syndicales -notamment dans la FSU - qui ne l’auraient pas encore fait, à s’engager clairement dans la grève, au niveau de la Fonction Publique comme au niveau interprofessionnel.
- les personnels à se réunir en AG dans les établissements, pour décider la grève avec leurs sections syndicales pour le 18 octobre, pour s’adresser en ce sens à leurs organisations syndicales, pour préparer les suites de l’action.

Navigation

Brèves Toutes les brèves