Compte rendu du congrès du SNUIPP du Var le 07 mai 2007

, par  Emancipation 83

Tenir un congrès au lendemain de l’élection de Sarkozy laissait envisager un congrès de combattants, nous en fûmes loin !
Ce congrès fut fidèle aux précédents, sérieux, technique, instructif, convivial, comme si rien n’avait/n’allait changer après la défaite de toutes les gauches et la victoire de toutes les droites.
Rien d’inutile mais rien d’important pour se donner les moyens d’un affrontement majeur, pour remotiver les salariés, pour secouer la torpeur syndicale.
Il aura fallu attendre la fin de la journée pour que le ton monte autour de la présentation d’amendements Émancipation.

L’amendement "salaires : augmentations uniformes..." fut balayé d’un revers comme d’habitude.

« Les chiffres sont connus : le pouvoir d’achat des fonctionnaires régresse depuis 2000 (- 5,6% et même – 18 % en valeur brute depuis 1982).

Des salaires sont inférieurs au SMIC dans la grille Fonction Publique ; des non titulaires et précaires avec des statuts toujours plus dégradés ne perçoivent que 700 € par mois (par exemple les 40 000 EVS employés dans le premier degré).

Des organisations signataires du calamiteux accord salarial 2006 (1 point d’indice en novembre 2006 et 0,5% en février 2007) n’ont pas hésité à s’associer à la pétition unitaire qui revendique des augmentations calculées en pourcentage. Une augmentation en pourcentage qui accroîtrait les écarts de salaire (10 % de 700 € et 10 % de 3000 € , ce n’est pas la même chose !).

Le SNUIPP 83 revendique des augmentations uniformes substantielles pour toutes et tous en points d’indice avec des rattrapages conséquents pour les bas salaires. Une telle revendication a l’avantage de définir un objectif commun et donc de favoriser l’unité d’action. »

Note : texte voté en opposition avec une motion U A
Sur un total de 32 votants, la motion Unité Action reçoit 20 pour et la motion Emancipation 8.

Par contre l’amendement laïcité revendiquant entre autre la nationalisation du privé, l’abrogation des lois antilaïques, des accords armée/éducation et école /entreprise a recueilli une majorité de voix.

Motion Emancipation : Laïcité
Vote sur la globalité du texte : Pour : 15 - Ccontre : 4 - Abstention : 14 - Refus de vote : 1

« Face au retour des tutelles locales, au renforcement du dualisme scolaire, au financement accru du privé, à la présence croissante de l’entreprise et de l’esprit de défense dans nos établissements, le SNUipp se mobilisera pour :
- le refus du dualisme scolaire par la nationalisation sans indemnités ni rachat des établissements privés
- la création d’un module obligatoire de formation à la Laïcité et aux principes et missions de l’institution scolaire pour tous les personnels en formation à l’IUFM
- l’abrogation des lois antilaïques, des accords armée-éducation et des protocoles école-entreprise. »

Vote sur ce paragraphe : P : 26 - C : 4 - A : 2 - R : 1

Mais surtout la surprise, la lueur positive est le vote de notre amendement "pratiques de luttes", systématiquement présenté et systématiquement rejeté depuis 2003, ce jour là il fut même applaudi !

« Pratiques de lutte

Le SNUipp constate que depuis quelques années, des formes de désobéissance civile et de non violence active se sont développées à tous les niveaux (local, national, mondial). C’est le cas en France des actions des faucheurs volontaires d’OGM, des occupations (ASSEDIC, établissements scolaires..), de la résistance à l’expulsion des élèves sans papiers… Le SNUipp considère que ces pratiques de lutte, sans relativiser les formes d’action plus traditionnelles du mouvement ouvrier (grève, notamment reconductible, manifestations, occupations…) peuvent enrichir les formes d’action syndicale :

- par une appropriation collective de la lutte et de ses formes par les personnels concernés à partir du niveau local, stimulant ainsi l’implication individuelle dans la lutte, mais aussi les débats et la prise de conscience sur les enjeux des mobilisations.

- Par leur capacité à peser sur l’opinion publique, grâce à la médiatisation des mouvements et leur capacité d’entraînement

- Par leur capacité à légitimer l’action syndicale à un niveau de masse : la légitimité du mouvement social est affirmée, même s’il s’oppose à la légalité existante ; pour cela, il importe que le syndicalisme prenne toute sa place dans la mise en place de ce type d’action, et les intègre dans le cadre de la démarche revendicative.

- Par la mise en place de stages fédéraux de formation aux techniques de la désobéissance civile et de l’action non violente

- Par la mise en place de soutiens juridiques en amont et en aval de ces actions, notamment lorsqu’elles sont confrontées à la répression de plus en plus accentuée à l’encontre du mouvement social.

C’est pourquoi le SNUipp encourage le développement de pratiques militantes, qui peuvent de surcroît entraîner une syndicalisation plus large. »

Vote : P : 22 - C : 0 - A : 10 - R : 0

(Mais sera-t-il publié ?).

Le débat sur la CSI n’a pas transporté les foules, la majorité des congressistes avait du mal à percevoir les tenants et aboutissants et se demandait d’où arrivait ce soudain engouement pour l’internationalisme syndical.

Le communiqué du congrès à destination des collègues et du public , rédigé rapidement (il faut s’occuper du mouvement...), montre un peu les dents mais rien de bien concret pour appuyer les combats de demain.

Navigation

Brèves Toutes les brèves