congrès du SNUipp 83 : contribution des militant-e-s Emancipation

, par  Emancipation 83

Le SNUipp du Var, la première organisation syndicale du département dans le premier degré, va tenir son congrès départemental préparatoire au congrès national de cette organisation.
Nous publions ci-dessous (et en pièce jointe) la contribution rédigée par les militant-e-s Emancipation, qui décrit les enjeux de ce congrès pour leur syndicat. Ce texte a été envoyé à tous les syndiqué-e-s du département.
Nous reviendrons ultérieurement sur le congrès du SNUipp du Var.
Nous reviendrons sur le congrès SNUipp

CONTRIBUTION EMANCIPATION CONGRES SNUIPP VAR 2007

{{}}

DEFENDONS L’ECOLE DE TOUS
PAR UN SYNDICALISME DE LUTTE

Le congrès du SNUIPP est un moment important d’analyse et d’échanges sur nos objectifs et pratiques de lutte. La tendance Emancipation tentera d’apporter une réflexion parfois critique mais constructive sur des sujets qui prennent une importance particulière en cette période d’offensive capitaliste sans précédent.

Sur quelques sujets nous afficherons de réelles divergences :
- Sur les salaires, la tendance Emancipation revendique des augmentations uniformes substantielles pour toutes et tous en points d’indice avec des rattrapages conséquents pour les bas salaires. Une telle revendication a l’avantage de définir un objectif commun et donc de favoriser l’unité d’action.
- Nous souhaitons également réaffirmer l’importance d’une présence pédagogique de lutte. À nos combats revendicatifs, nous devons ajouter une dimension idéologique. Répondre sur le terrain des idées aussi bien en ce qui concerne l’éducation, que les choix de société. Si notre rôle n’est certainement pas d’intervenir directement dans le débat pédagogique sur telle ou telle méthode, nous nous devons de donner des explications sur le cadre dans lequel ces modifications s’effectuent et sur les objectifs qu’elles permettront d’atteindre. Nous devons aussi réaffirmer avec force notre attachement à la liberté pédagogique individuelle des collègues, organiser la critique radicale des propositions gouvernementales (Socle commun, PPRE PPAP) et organiser la résistance sur le terrain à la mise en place de l’école libérale, dans les conférences pédagogiques, dans les IUFM, dans les conseils de maître(sse)s, dans les conseils d’école et avec les parents d’élèves.« Socle commun », méthodes d’apprentissage réactionnaires, « évaluationnite » : une pédagogie libérale, pour une école inégale ! Défendons l’école pour tous !
- La Laïcité est un principe politique émancipateur majeur, sa défense un combatprioritaire.Pour autant la Laïcité n’est pas un dogme d’Etat qui substituerait une religion civile à la liberté de conscience pour tenir le Peuple dans la dévotion de la République. La Laïcité, c’est le chemin de l’émancipation de la personne humaine et c’est en cela qu’elle fait corps avec le féminisme et avec l’idée que l’Ecole, égalitaire et ouverte à tous, se doit de former des citoyens critiques et indociles. La Laïcité, c’est le contraire de l’embrigadement. Ce combat est à reprendre de toute urgence !A l’école, la marchandisation a fait son entrée massive en lui assignant une mission utilitariste et de tri social et comme marché source d’énormes profits potentiels. Le dualisme scolaire s’est renforcé ces dernières années .La volonté ministérielle d’imposer les EPEP signifie le retour des tutelles locales ,l’autoritarisme et le dogmatisme pédagogique ministériels s’accompagnent de menaces de répression et de démagogie simplificatrice, le privé regagne du terrain financier et idéologique.
- Nous revendiquons également des pratiques de luttes à la hauteur des enjeux. Il est urgent de rompre avec la stratégie du « attendons de voir avant d’agir ». Attendons de voir mis en œuvre les PPAP puis les PPRE pour juger de leur caractère néfaste, attendons de voir les circulaires d’application suivant le rapport Thélot ou la loi Fillon pour les dénoncer, attendons que toutes ces mesures soient installées dans les faits avant de mobiliser, et de préparer une riposte du coup rendue infiniment plus difficile.Il est urgent de rompre avec cette façon d’examiner les attaques du gouvernement les unes après les autres, les unes en dehors des autres, comme s’il s’agissait de décisions isolées et non les différentes parties d’un plan soigneusement préparé pour démanteler l’école publique et ses missions.

La tendance Emancipation constate que depuis quelques années, des formes de désobéissance civile et de non-violence active se sont développées à tous les niveaux (local, national, mondial). C’est le cas en France des actions des faucheurs volontaires d’OGM, des occupations (ASSEDIC, établissements scolaires…), de la résistance à l’expulsion des élèves sans papiers...

Nous considérons que ces pratiques de lutte, sans relativiser les formes d’action plus traditionnelles du mouvement ouvrier (grève, notamment reconductible, manifestations, occupations…) peuvent enrichir les formes d’action syndicale :
- par une appropriation collective de la lutte et de ses formes par les personnels concernés à partir du niveau local, stimulant ainsi l’implication individuelle dans la lutte, mais aussi les débats et la prise de conscience sur les enjeux des mobilisations ;
- par leur capacité à peser sur l’opinion publique, grâce à la médiatisation des mouvements et leur capacité d’entraînement ;
- par leur capacité à légitimer l’action syndicale à un niveau de masse : la légitimité du mouvement social est affirmée, même quand il s’oppose à la légalité existante. Pour cela, il importe que le syndicalisme prenne toute sa place dans la mise en place de ce type d’action, et les intègre dans le cadre de la démarche revendicative ;
- par la mise en place de stages fédéraux de formation aux techniques de la désobéissance civile et de l’action non violente ;
- par la mise en place de soutiens juridiques en amont et en aval de ces actions, notamment lorsqu’elles sont confrontées à la répression de plus en plus accentuée à l’encontre du mouvement social. C’est pourquoi le SNUIPP doit encourager le développement de ces pratiques militantes, qui peuvent de surcroît entraîner une syndicalisation plus large et plus que jamais nécessaire.

{}

Tendance Emancipation 83

Navigation

Brèves Toutes les brèves